Organisation

Home / Organisation

Descriptions de nos services Annexes

L’HOPITAL ET L’ORGANISATION DE L’ADMINISTRATION

L’hôpital aura un conseil d’administration. Il sera géré par un directeur général relié au conseil d’administration. Les unités affiliées à la direction générale ou les directeurs  compléteront l’organisation.

Le directeur général :

  • Le directeur général est la personne qui dirige l’hôpital en utilisant le pouvoir exécutif qui lui est conféré par le conseil d’administration.
  • Le directeur général fait la coordination des deux unités et apporte les ressources humaines et matérielles nécessaires pour le travail régulier des ces unités.
  • Sa tâche consiste aussi à assurer l’aide des unités de l’hôpital aux médecins au moment idéal et l’application des politiques et règlements déterminés par le conseil des médecins.
  • Le directeur général est tenu à conduire les travaux nécessaires à l’accréditation de l’hôpital.
  • Il a ensuite pour tâche de représenter l’hôpital.
  • Le directeur général informe le public des activités de l’hôpital ; recueille des informations sur le développement extérieur; planifie ces informations et les utilise dans les processus de prises de décisions.
  • Il est le plus grand dirigeant de l’hôpital. Il est le responsable devant le conseil d’administration. Il est chargé de la gestion, de l’organisation, des plans de recherche, et des programmes de l’hôpital. Il détermine la mission, la vision et les stratégies conformes. Il coordonne les directeurs qui lui sont rattachés.  Chaque semaine il organise une rencontre générale avec les directeurs qui lui sont rattachés. Cette réunion fait aussi la mission de la rencontre du conseil exécutif.  Avec la direction de l’hôpital, il détermine les règlements et stratégies. Le directeur des Ressources Humaines joue le rôle de secrétaire général lors de ces rencontres. Au cours de la réunion, les directions discutent des problèmes et trouvent des solutions. Deux fois par semaine, il fait la visite médicale avec le directeur médical et administratif. Au cours de ces visites, si possible, il rend visite à tous les patients ; il voit et évalue les relations patients médecins, patients infirmiers et médecins infirmiers.
  • Relations corporatives et publiques la création de l’identité de l’hôpital (création de logos, des documents à en-têtes, brochures et catalogues).Travailler pour la fiabilité de l’établissement. Organiser des invitations et programmes qui décrivent l’activité du patient. Développer des méthodes pour une bonne description de l’établissement aux pays voisins.En cas de besoin, faire le transfert du patient dans un autre pays. Les services des malades VIP.
  • La publicité, les médias et la promotion
  • Les services du personnel (préparation et l’envoi à la comptabilité des dossiers, des paies du personnel, des achats et des interviews).
  • La commercialisation: déterminer le groupe de patients ayant une assurance privé. Préparer les contrats avec les ambassades,
  • Préparer les contrats avec les banquiers et certains groupes du secteur privé.
  • Préparer les contrats avec les travailleurs des nations unies et de l’Union Européenne,
  • Commercialiser le service de santé dans les pays voisins.
  • Le traitement et l’informatisation des données

A. Responsable statutaire :

    1. Les unités
    2. Service d’urgence
    3. Le laboratoire
    4. Radiologie
    5. Pharmacie
    6. Optique
    7. Biomédical
    8. Comité d’éducation 

B. Responsable des malades hospitalisés

  1. Services d’hospitalisation
  2. Soins intensifs (nouveaux nés et général)
  3. Salle d’opération
  4. Infirmérie
  5. Angiographie
  6. Stérilisation
  7. Comite de contrôle d’infection
  8. Comite de sécurité des travailleurs
  • Les relations avec les patients,  les visiteurs, l’évacuation des patients, les services du bâtiment, les services d’accueils et les droits des patients. 
  • Nettoyage et jardinage
  • Le gardiennage
  • Lingerie
  • Les déchets médicaux et gestions
  • La morgue
  • Les statistiques et les archives
  • Les services techniques (l’équipement et la surveillance des installations électriques et mécaniques).
  • Gestions des ambulances et des moyens de transport
  • L’accueil des invités et la gestion des logements de l’hôpital
  • La cuisine et les services diététiques : les aliments, les boissons, la gestion de la cuisine et le cafeteria.
  • La comptabilité
  • Finances 

L’achat et la gestion des matériels

  1. Les achats médicaux
  2. Les achats non médicaux
  3. La Création de l’inventaire des matériels
  4. La gestion des dépôts des matériels

A l’ouverture de l’hôpital, une coordination de qualité et un comité d’éthique seront mis sur place. Toutes les deux unités travailleront en collaboration avec la direction générale.

  1. Le diagnostic et le traitement  chirurgical des maladies des organes endocriniens : thyroïde et parathyroïde.
  2. Le diagnostic et le traitement des maladies du sein : les abcès du sein, tumeur bénigne du sein, cancer du sein.
  3.   Le diagnostic et les traitements chirurgicaux des maladies de l’appareil digestif : les maladies de foie (les abcès du foie, les kystes du foie) la vesicule biliaire et les voies biliaires (l’inflammation de la vésicule biliaire)
  4. Le diagnostic et les traitements chirurgicaux des maladies des gros et petits intestins : la chirurgie de l’appendicite, des polypes, de la diverticulose, de l’ulcère et des tumeurs de la colonne.
  5. Le diagnostic et le traitement des maladies de la région anale : les traitements chirurgicaux et médicaux des hémorroïdes, de la fissure, de la fistule et des abcès médicaux ; le traitement et la chirurgie des bandes de ligature des hémorroïdes.
  6.   Le sinus pilonidal
    Diverses méthodes ont été élaborées et appliquées pour cette maladie et la recherche continue encore.  Malgré cela, la récurrence de cette maladie est encore un  problème majeur. Les méthodes d’intervention chirurgicale peuvent être résumées comme la chirurgie ouverte, la chirurgie semi-ouverte et  la chirurgie fermée.  La méthode d’intervention est choisie selon les conditions de la maladie et les préférences de chirurgie.
  7.  Le diagnostic et les traitements chirurgicaux de l’hernie : La chirurgie de l’hernie inguinale, de l’hernie abdominale, de l’hernie de cuisse, de l’hernie hiatale et des hernies résultantes de chirurgie.  Dans notre hôpital, il est recommandé une application générale du patch synthétique dans la réparation de l’hernie.
  8. Le diagnostic et les traitements des maladies de l’estomac: le traitement chirurgical à la suite de la perforation et du saignement de l’estomac ; les opérations des tumeurs d’estomac.
  9. Laparoscopie chirurgicale: à l’aide des petites incisions faites dans le ventre, des appareils sont placés dans l’abdomen pour guider les vidéos endoscopiques. De nos jours l’opération de la vessie biliaire la plus fréquente est la laparoscopie chirurgicale. Dans notre hôpital, les chirurgies de la vessie biliaire, de l’appendicite, de l’hernie et des perforations de l’estomac sont pratiquées.
  10. Le traitement de la varice : le diagnostic et le traitement de la varice (le traitement médical, la sclerotherapie, les excisions paker et l’opération de la varice)  sont faits avec succès.

1. Toutes les blessures du corps : les traitements chirurgicaux des fissures de peau, des fissures de veine, les traitements de brûlures.

2. Les interventions rapides pour les accidents de circulation et les opérations d’urgence. 

3. Les petites interventions chirurgicales : 

  • Biopsies tissulaires : biopsie ouverte, biopsie aiguille
  • Cytologie de la biopsie de cytoponction (les kystes de sein et les nodules de thyroïdes), les biopsies de ganglion lymphatique.
  • L’ablation des masses corporelles : lipome, Naevius, ganglion lymphatique.
  • Drainage abcès (vidange)
  • Le pansement des brûlures  et le débridement
  • Le contrôle et la révision du niveau des ongles.
  • Les procédures de diagnostic comme la thoracentèse  et paracentèse.

4.       La rectosigmoidoscopie

  1. Service Gastro-entérologie

Nous disposons d’une endoscopie de la dernière technologie, des diagnostics et traitements modernes pour les malaises de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum.  Le diagnostic et le traitement de ces patients sont accompagnés de sédatifs pour leur confort. Les outils de colonoscopie sont disponibles pour le diagnostic et le traitement des maladies des gros intestins, de la colonne sigmoïde et du rectal

2. La section dentaire

Notre section dentaire fait des interventions dentaires d’urgence, le remplissage, le traitement de la carie dentaire, du canal et l’implant.

3.La section ophtalmologique

  1. La consultation ophtalmologique et la prescription des lunettes
  2. Les chirurgies de cataracte : phaco et autres
  3. Les opérations du strabisme
  4. Placement des implants
  5. Chirurgies valvulaires
  6. Chirurgie de ptérygion et similaires
  7. Traitement au Yag laser et argon
  8. Traitement au laser Excimer

La salle d’accouchement est faite de telle sorte que nos patientes elles-mêmes puissent se sentir confiantes. Des salles modernes sont équipées de matériels décents  pour les consultations prénatales, la consultation et la surveillance du bébé et de la maman après l’accouchement. La maternité est composée de deux salles d’accouchement. A côté de la salle d’accouchement, il y a une salle de soins intensifs pour nouveau né  afin d’intervenir rapidement en cas de complication chez  le bébé pendant ou après l’accouchement.

Dans la salle d’opération, l’aération, la climatisation, et toutes les conditions d’hygiène sont réunies. En plus il y a le système flux laminaire dans notre salle d’opération. Il y a quatre blocs opératoires.  Toutes les chirurgies se font avec des matériels médicaux modernes. Le biomicroscope et le système complet sera utilisé pour la chirurgie du cerveau, des maladies oto rhino laryngologiques et des opérations des yeux. Nous disposons de tous les outils et équipements qui seront utilisés par le chirurgien pendant l’opération. Une salle à moitie stérile est aménagée pour la préparation des patients avant l’opération et leur réveil après l’opération.

Une équipe compétente aura pour mission de  faire les anesthésies  24 h/24 h (anesthésie générale, anesthésie régionale, anesthésie spinale, anesthésie épidurale, la mise en correspondance des nerfs périphériques (blocs du nerf périphérique) et l’anesthésie locale). Une partie importante de cette équipe est les techniciens anesthésistes qualifiés qui vont aider les médecins spécialistes. Des nouveaux nés aux personnes âgées, toutes les tentatives de chirurgie de l’équipe d’opération chez les patients sont possibles  en 24 heures et très rapidement avec l’appui des médecins anesthésistes, et de réanimation.

Anesthésie générale

L’anesthésie générale  se fait avec divers médicaments qui mettent le patient dans un état de sommeil, soulagent la moitié de la douleur, et relaxent la plupart des muscles.  Pendant ce temps, les voies respiratoires des patients sont connectées à quelques appareils respiratoires artificiels. Avec ces appareils, la respiration des patients est ignorée. Pendant l’anesthésie, les fonctions de vie continuent. Ce moment pour mieux dire, je pense, donne l’exemple de l’avion. En voyageant par avion, que la destination soit à une courte ou une longue distance, il faut se préparer.  Car les voyageurs aussi bien que l’avion et le temps ont besoin de nombreuses préparations.

Nous pouvons comparer l’anesthésie à cela. Malgré les préparations des patients avant l’opération, une fois arrivés à l’hôpital, ils doivent passer une série de préparations jusqu’à ce qu’ils soient sur les lits de service. En plus le service fait certaines préparations. Pendant ce temps, dans les salles d’opération tous les appareils doivent être préparés  en avance aussi bien que tous les matériels qui seront utilisés pendant l’opération. Après tous les préparatifs, tout étant au complet, le patient est appelé dans la salle d’opération.  Les préparatifs ne sont finis qu’à condition que le patient s’endorme.  Ca veut dire qu’il est prêt à décoller.

Les sérums intra veineux sont installés dès que les patients arrivent dans la salle d’opération. Généralement le patient commence à dormir dès que le sérum et le médicament de l’anesthésie prennent effet.  L’administration d’autres anesthésiques se poursuit. L’anesthésiste continue ainsi avec les médicaments pendant l’opération. Pendant ce temps et au cours de l’opération le patient se sent comme si la douleur est à moitie soulagée.  Généralement les anesthésies intra veineuses suffisantes de courte durée sont données  pour les opérations simples et de courte durée. D’autres médicaments sont appliqués pour la douleur et les interventions de longue durée. Le masque de respiration sera posé dans la bouche et le nez ou donner de l’oxygène et  des anesthésiques gazeux a l’aide des tubes de respiration introduits dans les trachées artères.

En plus, pour certaines opérations  quelques cathéters comme le cathéter stomacal, le cathéter pour l’urine, le cathéter pour veines et artères seront attachés. Les médicaments sont donnés pour que le patient ne sente pas la douleur pendant l’opération; des traitements sont faits pour le contrôle total du fonctionnement du cœur et des poumons, du bon fonctionnement d’autres organes et si nécessaire le sérum et le médicament sont donnés au patient. Toutes ces opérations se font à l’insu du patient. Pendant l’opération, l’anesthésiste reste à côté du patient pour contrôler la santé. Pendant ce temps le chirurgien continue son travail confortablement. Pendant l’anesthésie, le médecin anesthésiste et le technicien anesthésiste  font sans cesse le contrôle des fonctions de vie (l’impulsion, la tension, la respiration, la pulsation, le niveau d’oxygène du sang et beaucoup de fonctions). La fin de l’opération correspond à la fin de l’anesthésie. Avec ce processus, les effets des médicaments sont rapidement effacés  du patient et ainsi il se réveille de son profond sommeil. Les patients qui se réveillent de l’anesthésie sont envoyés dans la salle de récupération et mis sous surveillance complète. Ce qui dérange les patients le plus après l’opération est la sensation de douleur. A cette fin,  quelques méthodes de soulagement de douleur sont appliquées pour que le patient ne sente pas beaucoup de douleur à son réveil.  Avant certaines sérieuses opérations de longue durée,  parfois les patients sont remis aux unités de soins intensifs pour un bon traitement et un bon suivi après l’opération.

Anesthésie régionale :

L’anesthésie régionale est le fait d’appliquer les médicaments sur une partie du corps (le bras, la jambe, la poitrine etc.). Il existe d’autres types comme spinale et épidurale.

Anesthésie spinale

C’est le type d’anesthésie qui applique les médicaments sur les organes se trouvant sous la taille et qui vont subir l’opération. Cette méthode est appliquée sur les patients qui ne font pas l’anesthésie générale. Très pratique dans ce type d’anesthésie, le patient est conscient de l’opération.

L’anesthésie spinale est appliquée  à quel genre de patient ?

L’opération de fibromes

Accouchement par césarienne

Chirurgie des fractures de jambe

Chirurgie de prothèses dentaire

Chirurgie de l’hernie inguinale

Chirurgie des patients ne remplissant pas les conditions de l’anesthésie générale

L’opération des hémorroïdes

L’anesthésie épidurale (accouchement sans douleur= l’accouchement de la princesse)

Chères  futures mamans, vous vous approchez de la fin du voyage magnifique et miraculeux de l’humanité. Je vous remercie pour le sacrifice et la patience que vous avez démontrée. Maintenant vous voulez vivre la joie de la naissance ; vous voulez tester votre chance ; mais vous ne voulez pas la césarienne. Alors optez pour l’accouchement sans douleur.

Qu’est ce que l’anesthésie épidurale ?

C’est une méthode qui consiste à appliquer l’anesthésie sur une partie spéciale du corps en utilisant les méthodes de l’anesthésie régionale.  C’est une méthode tes utilisée dans l’accouchement. Les avertissements des nerfs du bloc épidural de la région lombaire sont bloqués.  Ainsi nous avons beaucoup d‘avantages avec le minimum d’effets secondaires.

Quand est ce qu’elle est appliquée ?

L’utérus étant  habitué à l’accouchement normal, il se prolonge jusqu’à peu prés 4 cm.  Cette méthode est appliquée au moment de sensation de douleur qui appelé ‘’ phase active’’.

Anesthésie locale

C’est l’application de l’anesthésie sur de petites parties spécifiques choisies pour l’opération. Ici, seulement la partie qui va subir l’opération est anesthésiée et le patient est conscient. A l’aide d’une seringue, le produit anesthésique est injecté  autour de l’endroit à opérer et le nerf de cet endroit est engourdi. C’est aussi appelé l’anesthésie d’infiltration. L’opération est possible après 3-5 minutes. Cette méthode est préférable  dans le cas du drainage d’abcès, des sutures de petites incisions sur la peau. La durée des effets de l’anesthésie varie en fonction des caractéristiques spécifiques des anesthésiques. L’anesthésie locale peut être sous forme de pulvérisation ou sous forme de crème. Ici, on n’a pas besoin de la seringue ou de quelque chose d’autre dans le corps. La surface de la partie concernée est anesthésiée et c’est aussi appelée ‘’ l’anesthésie topique’’.  Pour ces anesthésies, les parties qui seront anesthésiées sont préparées quelques minutes en avance pour empêcher la douleur de la piqure. Elles peuvent être faites aussi avant de fixer le cathéter, avant la prise de sang. Les anesthésiques locales sous forme de pulvérisation sont aussi utilisées pendant l’endoscopie, la  bronscopie et dans l’anesthésie de la gorge.

On fait quoi avant l’anesthésie ?

Les évaluations sont faites avant l’opération. Les patients atteints de maladies majeures; il faut détailler la situation du patient à savoir s’il n’avait pas fait d’anesthésie au paravent ; les allergies, l’habitude à la cigarette ou d’autres médicaments pris. En ce moment les consultations des patients sont faites. Tous les examens nécessaires comme  les tests au laboratoire ou imagerie médicale sont faits. Souvent si c’est nécessaire, l’avis d’autres spécialistes est demandé. Après tous ces préparatifs et en fonction de l’état actuel du patient, les risques de l’anesthésie sont déterminés et partagés avec le patient et ses proches. Enfin, la méthode d’anesthésie à appliquer et les précautions utiles à prendre avant l’opération étant discutées, les préparatifs préopératoires sont en grande partie achevés. Après le consentement avisé du patient sur les anesthésies, il est envoyé pour planifier le rendez-vous de l’opération. L’examen de l’état de santé du patient est fait, le traitement est fait et les demandes sont satisfaites. Les médicaments  nécessaires avant l’anesthésie sont pris. Apres le diagnostic,  le type d’anesthésie est déterminé conformément l’état du patient.  Tous ces préparatifs sont faits de façon minutieuse. De nos jours, les anesthésies sont très sures et se font avec moins de problèmes.

Apres l’opération

L’anesthésiste n’a pas seulement pour tache d’anesthésier le patient. En plus de cela il est chargé de réveiller le patient. Il est chargé de débarrasser le patient des effets des médicaments pris au cours de la chirurgie, d’empêcher la sensation de douleur postopératoire, de la surveillance et du traitement nécessaire pour garder la santé.

Imagerie médicale

  1. Echographie : le service se fait avec des appareils de 3-4 dimensions
  2. La radiologie directe
  3. Résonnance magnétique : notre appareil Tesla Siemens Avato 1,5 sera utilisé pour rendre service aux patients.  
  4. Tomographie informatisée : beaucoup de traitements de maladie seront facilement fait avec la tomographie 64 tranches. En plus dans une courte période, un grand service de test de rétrécissement  des artères coronaires du cœur sera fait avec une méthode angiographique virtuelle sans cathéter et exsangue.

1.  Le laboratoire biochimique

  • Numération sanguine (hémogramme)
  • Biochimie complète
  • Tests hormonaux
  • Tests des maladies tropicaux

2.  Le laboratoire microbiologique

  • Culture et antibiogramme : la culture du sang, de l’urine et du sérum
  • Les tests Eliza
  • Les tests des maladies tropicaux
  • Tests des maladies infectieuses comme le VIH et VDRL.

Quarante et quatre salles d’hospitalisation avec lit unique contenant chacune un lavabo et une douche sont disponibles dans notre hôpital. Nos salles d’hospitalisations sont larges d’à peu près 120 m 2 pour contenir les accompagnateurs , les visiteurs et le patient lui-même.

  1. Soins intensif  général

Nous disposons d’un service de soins intensifs d’une capacité d’accueil de 14 lits tous bien équipés.  Un nombre suffisant de ventilateurs mécaniques y sont disponibles.  Dans notre service de soins intensifs, il y a le système d’aération, de climatisation et hepa filtre hygiénique.

2. Soins intensifs des nouveaux nés

C’est une unité de 09 couveuses toutes bien équipées. Il y a les ventilateurs mécaniques  pour le soutien du mécanisme respiratoire des bébés prématurés et des bébés à terme. En outre, on peut y trouver des appareils de photothérapie pour les enfants atteints de jaunisse et les outils de photothérapie de type tunnel pour les hyper bilirubinémies persistantes.